Vous êtes ici :
: Rechercher dans la photothèque

Rechercher dans la photothèque

critères : mot-clef : Prés

211 dans notre sélection Coup de coeur ‹voir tous les résultats

diaporama

Démolition du Limonadier Comtois

L'établissement situé à l'extrémité de la rue d'Arènes, à l'emplacement de la Trésorerie Générale, avait été créé par Charles Siffert. Président de la très influente Confédération Nationale des Débitants de Boisson, il fut surtout maire de Besançon de 1925 à 1939.
christian mourey - 1966

Devant le front Saint Etienne de la Citadelle

Composition graphique après une chute de neige
antoine cousin - 3 mars 2006

dimanche de printemps à la gare d'eau

premières feuilles aux arbres et premiers rayons de soleil à la gare d'eau
emmanuelle masson - 25 avril 2010

Doubs gelé

Températures inférieures à moins 10 degrés la nuit depuis le 2 février, ne dépassant pas moins 5 le jour.
Partie du Doubs sur les Prés de Vaux, La Malate
Emile JOLY - 12 février 2012

drapeaux du pont Battant

vue depuis la rue de la Madeleine du bas de la grande rue avec en premier plan les drapeaux colorés du pont Battant
Alain ROBBE - 20 juin 2010

Drôle d'Histoire

Après avoir fait son apprentissage de pâtissier chez Décombe et fondé famille, Joseph Vallet est mobilisé pour la Grande Guerre. Convaincu du "plus jamais çà" il participe avec enthousiasme à la journée de fraternisation franco allemande du 24 octobre 1937 à Besançon. Sur la photo du haut, en pull clair, il est bras dessus-bras dessous avec des anciens combattants de Friebourg. Mais "çà" ne tarde pas à revenir; alors il reprend du service à la Libération en gardant des prisonniers allemands, rue de Vesoul dans la propriété Frossard, avec des pétoires préalablement planquées dans un caveau du cimetière des Chaprais. Il est alors sur la photo du bas, à gauche en premier plan, de profil.
christian mourey - 24 octobre 1937

Duo de couleurs dans la rue Proudhon

bâtiment à deux couleurs dans un renfoncement de la rue proudhon que l'on ne voit pas forcément au premier coup d'oeil
séverine tarby - 4 avril 2010

EAU TROUBLE

Reflet d'un bâtiment dans l'eau de long des pres de vaux
ESTHER LOUISON - 13 février 2010

Échangeur

Escalier du cinéma Beaux-Arts
(erreur de titre lors du premier envoi... désolé !) Merci de supprimer le premier.
Frédéric Mégard

école nationale d'horlogerie

Détail de la ferronerie de porte de l'école nationale d'horlogerie représentant des échappement et rouages d'horlogerie
Daniel Foltête - 5 février 2006

Eglise Saint-Pierre

Vue aérienne au dessus de l'église Saint-Pierre
Date inconnue, mais d'après les véhicules sur la place nous sommes ici dans les années 1950 ou 1960
clément billet

Escaliers

Besançon est une ville qui offre au visiteur pressé un patrimoine architectural exceptionnel. Mais pour celui qui sait prendre le temps de flâner dans ses rues, de pénétrer par une porte restée momentanément ouverte, cette ville offre alors le spectacle d¿arrières cours où le temps semble s¿être arrêté. Pourtant, nous sommes bien au c¿ur de la ville et derrière ces murs, une foule s¿agite.
Denis Giraudot - 24 mai 2006

Façade de l'immeuble de la Papeterie librairie générale (actuelle librairie Camponovo)

Besançon - Façade de l'immeuble de la Papeterie librairie générale à l'intersection de la Grande Rue et de la rue du Palais présentant le Secours National (actuelle librairie Camponovo)
Musée de la résistance

Faubourg Rivotte

Jusqu'à la fin du 19ème siècle, deux lourds battants de bois fermaient la porte taillée. Cela peut nous sembler surprenant aujourd¿hui mais les portes étaient fermées en dehors des heures d¿ouverture de la ville.
RENAUD HOUILLON - 8 mars 2008

Fenêtre de lumière

Jeune homme sortant de la cour des Carmes sur la rue de la Préfecture
anne-marie chevrier - 19 novembre 2012

Fenêtre automnale sur La Citadelle.

Fenêtre automnale sur La Citadelle en fin d'après-midi.
Patrick DODY - 6 novembre 2012

flanc du palais Granvelle

Côté rue de la préfecture, le flanc du palais Granvelle constituait un mur aveugle contre lequel ont été construites quelques bicoques. On y voit sur cette photo, vers 1910 (communiquée par Marcel Petitjean), l'atelier du photographe Mauvilliers. Une façade a été prévue par Bertrand vers 1780, assorties aux boutiques d'en face, et beaucoup de projets ont été proposés avant la construction pour la BNCI vers 1930 par Paul Painchaux.
François LASSUS

floraison des panais en juillet

Entre citadelle et site industriel sur le chemin faisant face aux Prés de Vaux
anne-marie chevrier - 10 juillet 2005

Flot végétal

Aux Prés de Vaux, la nature reprend ses droits ...
pascal hubert - 2006

François Mitterrand en visite à Besançon

Visite officielle du président de la République François Mitterrand le 28 septembre 1993. Ici, remontée de la Grande Rue, à hauteur de la place Pasteur.
Denis Costille - 28 septembre 1993

Garage des Chaprais vers 1910

Fondé par Louis Thieulin en 1886, le garage des Chaprais (avenue Fontaine-Argent) qui distribuait des Panhard, Rochet ou Darracq vit naître aussi quelques voitures "Thieulin" dont la première (1889) fut à propulsion vapeur. Joseph, l'un des fils de Louis, participa au début du XXè siècle, à des courses automobiles au volant, parfois, de voitures de la marque familiale. Son frère, Emile, qui dirigea le garage à la mort de son père est l'un des fondateurs de la foire comtoise.
François Camper

Gare de la Mouillère, forts Beauregard et Bregille

La gare Viotte : au grand dam des bisontins et de leurs élus qui auraient préféré un site plus proche du centre, la compagnie des chemins de fer PLM (Paris-Lyon-Méditerranée) choisit en 1854 le site de la Viotte par souci d'économie. Des voitures à chevaux puis des tramways assuraient la liaison entre la gare et le centre ville.
Bibliothèque d'études - [1900-1940]

Général allemand von Brodowsky

Le Général allemand von Brodowsky chargé de la répression dans la région d'Oradour-sur-Glane est détenu à la Citadelle de Besançon
Musée de la résistance

Grande rue

La perspective de la Grande Rue depuis le toit du Palais Granvelle. Dans la rue une procession religieuse se dirige ver la cathédrale.
A l'angle de la rue de la Préfecture, une chapellerie et son enseigne.
François Lassus

Grignoteuse d'immeuble

Préparation de la machine qui va être utilisée pour grignoter l'immeuble de la rue de Cologne dans un premier temps. Comparer la taille de la mâchoire et d'une personne.
Emile JOLY - 21 juin 2011

Haut de la Grande Rue

La vue plongeante met en évidence l'aspect légèrement sinueux de la Grande Rue. Elle suit approximativement le tracé de la voie romaine qui venant de l'Italie, descendait de la colline de la citadelle passait sous l'arc de triomphe de la Porte Noire, traversait toute la boucle qu'elle partageait à peu près en son milieu, avant de frachir le Doubs sur l'unique pont de l'époque et de se ramifier vers Chalon, Langres et les villes du Rhin.
Emmanuel DUMONT - 2005

Henri Bouchot

Né dans le hameau de Gouille, Henri Bouchot, était conservateur du cabinet des estampes de la Bibliothèque Nationale à Paris et l¿auteur de plusieurs ouvrages sur la Franche-Comté. Aussi, l¿année suivant sa mort, la ville décide d¿ériger son buste dans un lieu public. Financé par souscription, la statue de Bouchot est inaugurée par le ministre de l¿Instruction Publique de l¿époque Aristide Briand, le 4 août 1907, il y a 100 ans cette année, dans le square qui porte désormais son nom en haut de la rue Battant.
Le buste du sculpteur Armand Bloch, reposant sur un haut piédestal orné d¿une palme, représente Bouchot en costume d¿académicien, sa légion d¿honneur accrochée sur la poitrine. Chaque époque ayant ses m¿urs, le buste de bronze a été fondu durant l¿occupation par les Allemands, comme d¿ailleurs la plupart des statues de bronze de Besançon. Le buste qu¿on voit aujourd¿hui encore au square Bouchot est une copie en pierre, inauguré au lendemain de la guerre.

RENAUD HOUILLON - 3 novembre 2007

Hivers bisontin

Premiers gel à Besancon, 2009
nicolas vacelet

horaire du tram

L'horaire du premier service d'hiver du tram bisontin en 1897.
La Compagnie des Tramways Electriques de Besançon est une entreprise privée autofinancée. Elle gère alors 4 lignes. Sur la photo, la ligne 2, Saint-Claude / Rivotte par la Viotte, Battant et la rue des Granges. Il vous en coûtait 10 à 20 centimes selon le tronçon parcouru à raison d'un tram toutes les 12 minutes.
christian mourey - 1897

Hôtel et Bains Salins de la Mouillère [1900-1940]

Besançon Les Bains : À la fin du 19è siècle, la mode des cures thermales bât son plein et Besançon voit là une occasion de développer un nouveau secteur économique. De 1891à 1893 sont construits l¿établissement thermal de la Mouillère, le casino et l¿hôtel des Bains (avenue Edouard Droz). L'eau alimentant l'établissement thermal est amenée par une conduite souterraine depuis Miseray-Salines.
L'élégant bâtiment des Bains Salins de la mouillère, ici au premier plan, a malheureusement disparu en 1966, remplacé par un hôtel moderne. On peut toujours voir en revanche le casino (au centre sur la photo) et l'hôtel des Bains (en arrière plan).
Bibliothèque d'études - [1900-1940]


Les photos présentées dans la photothèque ne sont pas libres de droits.
Toute utilisation doit faire l'objet d'une demande écrite
: courriel