Vous êtes ici :
: Rechercher dans la photothèque

Rechercher dans la photothèque

critères : mot-clef : Charles

<notre sélection Coup de coeur> <85 au total pour ces critères>

diaporama

Abattage Arbres

Abattage de 4 platanes sur le Bd Charles de Gaulle face à Chamars dans le cadre des travaux du Tram.
Emile JOLY - 25 mars 2012

Abattage d'arbres

En s'écrasant au sol, le platane libère tout son pollen formant un nuage.
Abattage d'arbres sur le Bd Charles de Gaulle face à Chamars dans le cadre des travaux du Tram
Emile JOLY - 25 mars 2012

Ancienne place Saint-Quentin (Besançon disparu)

Ancienne place Saint-Quentin, ainsi nommée car une modeste église Saint-Quentin y avait été construite vers 1040. Elle fut détruite au XVIIè siècle. A la Révolution, la place fut renommée Place du Capitole, puis en 1896 Place Victor Hugo, en hommage au plus illustre de ses illustres enfants : ici naquirent en effet également les frères Lumière et l'écrivain Charles Nodier.
Bibliothèque d'études

arbres protégés

Troncs habillés pour accueillir les couleurs d'automne...
(Bd Charles de Gaulle)- Travaux Tram
Emile JOLY - 6 octobre 2012

Arrivée à Chamars par le pont Charles De Gaulle

panoramique depuis le chmin de Mazagran.
patrick debouche

Besançon le pont Charles de gaule

Une partie de la boucle du Doubs
Jean-Claude Jacottot - 7 mars 2011

Boulevard Charles de Gaulle

Jean-Charles Sexe - 13 septembre 2007

Charles.

Grand comme ça....!
(Charles Piaget)
Jean-Claude Jacottot - avril 1976

Charles de Gaulle reçu à Besançon

Charles de Gaulle reçu à Besançon le 23 septembre 1944 avec le général de Lattre et M. Marrey, Commissaire de la République
Bidoli Marcel Musée de la résistance - 23 septembre 1944

Chasse neige, boulevard Charles de Gaulle

Première neige de l'année 2007
Denis Giraudot - 24 janvier 2007

Chasse neige sur le pont Charles de Gaulle

Première neige de l'année 2007
Denis Giraudot - 24 janvier 2007

Conciliabule

Bob a l'écoute...
(Robert Schwint et Charles Piaget)
Jean-Claude Jacottot - avril 1976

cour intérieure rue Charles Nodier

Jean Pierre POIVEY

Démolition du Limonadier Comtois

L'établissement situé à l'extrémité de la rue d'Arènes, à l'emplacement de la Trésorerie Générale, avait été créé par Charles Siffert. Président de la très influente Confédération Nationale des Débitants de Boisson, il fut surtout maire de Besançon de 1925 à 1939.
christian mourey - 1966

depuis le pont Charles de Gaule

Annie Fusis - 22 mai 2010

Dernière neige hiver 2006

Besançon sous la neige : Prise depuis la tour Montmart
La tour Montmart comme la tour de la Pelotte est un vestige de la ceinture initiale datant de Charles Quint que Vauban épargna en construisant les remparts.
RENAUD HOUILLON - 6 mars 2006

Détail d'une façade au 30 rue Charles Krug

Denis Giraudot - 1 juillet 2006

Discours de De Gaulle à Besançon devant la mairie le 23 septembre 1944.

Discours de De Gaulle à Besançon devant la mairie le 23 septembre 1944.
Meusy Michel Musée de la résistance - 23 septembre 1944

Ecole Normale de Besançon

Promos 1914-1917. Mon père élie charles MANDELIER (1er rang assis, le 5ème en partant de la gauche) 3ème année. Quelques patronymes: NERRY, GULLEMIN, FAURE, GROSJEAN, PERRIN, REVARDEL, PROST, DAVID.
Michel MANDELIER - 19 novembre 1916

écusson

Dans la cour de l'hôtel de ville, les armoiries attribuées à la ville de Besançon, par Charles Quint en 1537.
Annie Fusis - 6 août 2006

Equipe de foot

Equipe de foot de l'école Normale de Besançon (promos 1914-1917) Mon père MANDELIER Elie Charles (assis au 1er rang avec le ballon)
Michel MANDELIER - 1915

Fenêtre coquille, coquine, coquillage ou volage ?

La Fontaine des Dames... Au coin de la rue Charles NODIER, Une Dame se dévoile !
Catherine PAILLARD - 10 juillet 2013

fin d'été sur le DOUBS

Le Doubs depuis le pont Charles De Gaulle. La Ctity, la cité universitaire.
Annie Fusis - 8 septembre 2005

Fontaine de l'Hôtel de Ville

La niche abritait, jusqu'à la Révolution, une statue de Charles Quint assis sur un aigle bicéphale dont les becs crachaient de l'eau. Cette ¿uvre de Claude Lullier, à rapprocher de la fontaine des Carmes (un Neptune assis sur un dauphin crachant de l'eau) dont il est également l'auteur, a été détruite en 1792.
Annie Fusis - 21 avril 2001

Fontaine de l'Hôtel de Ville (1563)

La niche abritait, jusqu'à la Révolution, une statue de Charles Quint assis sur un aigle bicéphale dont les becs crachaient de l'eau. Cette ¿uvre de Claude Lullier, à rapprocher de la fontaine des Carmes (un Neptune assis sur un dauphin crachant de l'eau) dont il est également l'auteur, a été détruite en 1792, fondue, dit-on, en menues pièces de monnaie. Elle fut brièvement remplacée au XIXè siècle par la fontaine de l'architecte Delacroix que l'on voit ici. Elle fut, elle aussi démolie en 1897 car, débordant sur la chaussée, elle gênait le passage des tramways.
Bibliothèque d'études - [1900-1940]

Fontaine des Carmes

La fontaine des Carmes, dans la Grande Rue. Elle date de 1564 et a été ornée d'un Neptune chevauchant un dauphin par Claude Lullier, sculpteur auquel on attribue également la petite sirène de la fontaine des Dames, rue Charles Nodier.
Bibliothèque d'études - [1900-1940]

Fontaine des Dames (carte postale)

La fontaine des Dames, rue Charles Nodier, s'insère dans le mur de clôture de la préfecture. La sirène du XVIè siècle, attribuée à Claude Lullier, ornait à l'origine la fontaine du palais Granvelle.
Laurent BELOT - 1900

Fontaine Ronchaux

Construite de 1747 à 175, d'après les plans de Charles-François Devosges, elle est mise en place par l'entrepreneur JOSEPH NODIER, grand père de l'écivain CHARLES NODIER. Elle représente le DOUBS, sous les traits d'un Neptune. Elle a été rénovée en 2005.
FABRICE BARBIER - 11 août 2005

Grande-Rue, Palais Granvelle

Au 96 Grande-Rue, le palais Granvelle reflète le prestige de son bâtisseur, Nicolas Perrenot de Granvelle, Garde des sceaux de Charles Quint. Il a été construit à partir de 1532 sur un immense terrain au c¿ur de la ville. Ses différents éléments constitutifs : corps principal sur rue, cour d¿honneur entourée de galeries ouvertes au rez-de-chaussée et fermées à l¿étage, allée voûtée d¿arêtes les reliant, grand escalier sur rampe près d¿un angle, font référence aux palazzi italiens.
Le palais fut vendu à des particuliers à la Révolution. La ville l'acheta en 1864. Un musée d'Histoire de la Franche Comté y fut installé après la deuxième Guerre mondiale. Il héberge aujourd'hui le Musée du Temps.

Bibliothèque d'études

Héron sous le pont Charles De Gaulle

Denis Giraudot - 17 octobre 2006


Les photos présentées dans la photothèque ne sont pas libres de droits.
Toute utilisation doit faire l'objet d'une demande écrite
: courriel