Vous êtes ici :
: Rechercher dans la photothèque

Rechercher dans la photothèque

critères : mot-clef : Charles

31 dans notre sélection Coup de coeur ‹voir tous les résultats

diaporama

Charles de Gaulle reçu à Besançon

Charles de Gaulle reçu à Besançon le 23 septembre 1944 avec le général de Lattre et M. Marrey, Commissaire de la République
Bidoli Marcel Musée de la résistance - 23 septembre 1944

Démolition du Limonadier Comtois

L'établissement situé à l'extrémité de la rue d'Arènes, à l'emplacement de la Trésorerie Générale, avait été créé par Charles Siffert. Président de la très influente Confédération Nationale des Débitants de Boisson, il fut surtout maire de Besançon de 1925 à 1939.
christian mourey - 1966

Discours de De Gaulle à Besançon devant la mairie le 23 septembre 1944.

Discours de De Gaulle à Besançon devant la mairie le 23 septembre 1944.
Meusy Michel Musée de la résistance - 23 septembre 1944

Fontaine de l'Hôtel de Ville

La niche abritait, jusqu'à la Révolution, une statue de Charles Quint assis sur un aigle bicéphale dont les becs crachaient de l'eau. Cette ¿uvre de Claude Lullier, à rapprocher de la fontaine des Carmes (un Neptune assis sur un dauphin crachant de l'eau) dont il est également l'auteur, a été détruite en 1792.
Annie Fusis - 21 avril 2001

Hôtel de Ville (monument historique 1565-1573)

Hasard des noms, on doit la construction de l'hôtel de Ville de Besancon à l'architecte bisontin Richard Maire... Edifié de 1569 à 1573, il a gardé son aspect extérieur d'origine avec sa façade à bossages. Seule la fontaine de Charles Quint a disparu à la Révolution, fondue dit-on en menues pièces de monnaie. Elle fut brièvement remplacée au XIXè siècle par une fontaine de l'architecte Delacroix, qui sera elle-même démolie en 1897. On peut la voir sur cette photo.
Bibliothèque d'études - [1900-1940]

Intendance militaire allemande à Besançon

Intendance militaire allemande à Besançon rue Charles Nodier : les locaux
Musée de la résistance

La Porte Rivotte

Photo de la fin du XIXème siècle, antérieure à 1893.
La porte fut construite en deux étapes : Les tours en poivrière furent érigées en 1546 sous l'empereur Charles Quint et sont contemporaines de la tour de la Porte Taillée.
L'avant-corps fut bâti plus tardivement au XVIIè siècle, sous Louis XIV, après la conquête française. Un soleil royal orne son fronton.
Cette vue montre le fossé aujourd'hui comblé et le pont d'accès. Les deux passages latéraux pour les piétons ne sont pas encore percés à travers les tours.
Thierry Racine

La Porte Rivotte

carte postale postée en 1948 à un soldat du Haut Doubs au 5e RTM du Valdahon

La porte fut construite en deux étapes : Les tours en poivrière furent érigées en 1546 sous l'empereur Charles Quint et sont contemporaines de la tour de la Porte Taillée.
L'avant-corps fut bâti plus tardivement au XVIIè siècle, sous Louis XIV, après la conquête française. Un soleil royal orne son fronton.
L'aspect de la porte a beaucoup changé : En 1893, le fossé fut comblé, le pont levis et la herse furent supprimés, les deux passages latéraux pour les piétons furent percés à travers les tours, réservant le passage central aux véhicules attelés. Au dessus de la voûte, ont peut encore lire l'inscription en lettres peintes, à demi effacées :"défense expresse de trotter".
Thierry Racine

La porte Rivotte

La porte fut construite en deux étapes : Les tours en poivrière furent érigées en 1546 sous l'empereur Charles Quint et sont contemporaines de la tour de la Porte Taillée. L'avant-corps fut bâti plus tardivement au XVIIè siècle, sous Louis XIV, après la conquête française. Un soleil royal orne son fronton. L'aspect de la porte a beaucoup changé : En 1893, le fossé fut comblé, le pont-levis et la herse furent supprimés, les deux passages latéraux pour les piétons furent percés à travers les tours, réservant le passage central aux véhicules attelés. Au dessus de la voûte, ont peut encore lire l'inscription en lettres peintes, à demi effacées :"défense expresse de trotter".
Bibliothèque d'études - [1900-1940]

La porte Rivotte

La porte fut construite en deux étapes : Les tours en poivrière furent érigées en 1546 sous l'empereur Charles Quint et sont contemporaines de la tour de la Porte Taillée. L'avant-corps fut bâti plus tardivement au XVIIè siècle, sous Louis XIV, après la conquête française. Un soleil royal orne son fronton. L'aspect de la porte a beaucoup changé : En 1893, le fossé fut comblé, le pont-levis et la herse furent supprimés, les deux passages latéraux pour les piétons furent percés à travers les tours, réservant le passage central aux véhicules attelés. Au dessus de la voûte, ont peut encore lire l'inscription en lettres peintes, à demi effacées :"défense expresse de trotter".
Bibliothèque d'études - [1900-1940]

La porte Rivotte (1526)

La porte Rivotte (1526). La carte postale porte une petite erreur de date : La porte fut construite en deux étapes : Les tours en poivrière furent érigées en 1546 sous l'empereur Charles Quint et sont contemporaines de la tour de la Porte Taillée. L'avant-corps fut bâti plus tardivement au XVIIè siècle, sous Louis XIV, après la conquête française. Un soleil royal orne son fronton. L'aspect de la porte a beaucoup changé : En 1893, le fossé fut comblé, le pont-levis et la herse furent supprimés, les deux passages latéraux pour les piétons furent percés à travers les tours, réservant le passage central aux véhicules attelés. Au dessus de la voûte, ont peut encore lire l'inscription en lettres peintes, à demi effacées :"défense expresse de trotter".
Bibliothèque d'études - [1900-1940]

La Porte Taillée

Ce sont les Romains qui percèrent initialement le flanc de la colline afin d'amener à Vesontio l'eau de la source d'Arcier. Au cours des âges le passage fut élargi et aménagé pour devenir la porte défensive qu'on connaît aujourd'hui. Le corps de garde actuel fut construit en 1546, sous Charles Quint. Surmonté d'une tour de guet, il contrôlait l'accès à Besançon tant par la route que par la rivière.
Bibliothèque d'études - [1900-1940]

La Porte Taillée

Ce sont les Romains qui percèrent initialement le flanc de la colline afin d'amener à Vesontio l'eau de la source d'Arcier. Au cours des âges le passage fut élargi et aménagé pour devenir la porte défensive qu'on connaît aujourd'hui. Le corps de garde actuel fut construit en 1546, sous Charles Quint. Surmonté d'une tour de guet, il contrôlait l'accès à Besançon tant par la route que par la rivière.
Bibliothèque d'études - [1900-1940]

La Porte Taillée

Ce sont les Romains qui percèrent initialement le flanc de la colline afin d'amener à Vesontio l'eau de la source d'Arcier. Au cours des âges le passage fut élargi et aménagé pour devenir la porte défensive qu'on connaît aujourd'hui. Le corps de garde actuel fut construit en 1546, sous Charles Quint. Surmonté d'une tour de guet, il contrôlait l'accès à Besançon tant par la route que par la rivière.
Bibliothèque d'études - [1900-1940]

La Société Coopérative de Plomberie Zinguerie

A l'origine de la coopérative, Emile Baigue, plombier de son état, héritier d'une entreprise familiale fondée en 1880 par son père Henri, ancien maire de Besançon. Emile, en revenant de la Grande Guerre, décide de fonder une coopérative avec six compagnons : Joseph Scheer, Alexis Meurat, Charles Reynaud, Georges Vagneron, Louis Goudey et Louis Dagorne. Elle s'installe rue Pasteur.
Aujourd'hui, l'entreprise poursuit son activité, animée par 17 salariés dont 12 sociétaires coopérateurs, au 25 boulevard Kenneky.
Patrick Dambrine

La Tour de la Porte Taillée

La toiture rénovée de la Tour de guet de la Porte Taillée.
Construite sous Charles Quint en 1546, elle avait pour vocation de contrôler l'accès à Besançon tant par la route que par le Doubs.
lucile genty - 20 août 2005

le palais Granvelle

Le palais Granvelle fut édifié de 1534 à 1540 pour Nicolas Perrenot de Granvelle, garde des sceaux de Charles Quint. On ignore le nom de l'architecte de ce joyau architectural de Besançon.
Alain Genevois - 27 mars 2005

Livreurs de la Brasserie Gangloff

Chauffeurs-livreurs de la Brasserie Gangloff.br>Le livreur au centre de la photo, assis sur le garde-boue est M. Charles Foltête (1893-1970).
Qui sont les 3 autres personnes ?
La brasserie souffrit du bombardement de la RAF visant la gare Viotte, le 16 juillet 1943.
Elle ferma définitivement en 1966 et fut détruite, faisant place à l'immeuble "Le président" et au parking Isenbart.

Daniel Foltête

martin-pêcheur

Un martin-pêcheur au bord du Doubs, près du pont Charles de Gaulle.
FRANCOISE MATHIEU - 18 avril 2010

Nymphette de la Préfecture

Fontaine à l'angle de la Préfecture, rue Charles Nodier.
Jean-Claude Gagnepain - 17 août 2005

Place du 8 septembre

Carte postale avec une oblitération du 07 juillet 1961. Le cliché doit donc dater de la fin des années cinquante ou du tout dédut des années soixante. La place s'est appelée Place Saint-Pierre puis, à la Révolution, fut rebaptisée Place de la Loi. Elle reprend à une date inconnue son ancien nom de Place Saint-Pierre jusqu'en 1904 où elle est rebaptisée Place du 4 septembre 1870, pour célébrer la Troisième République. Elle reçoit son nom actuel le 3 octobre 1944, soit moins d'un mois après la libération de Besançon, sous le mandat du maire le Docteur Charles MAITRE, président du comité local de libération.
Au moment où la photo a été prise, la place servait de relais central pour les bus de la ville qui y stationnaient, pérennisant la vieille vocation de la place au temps des calèches et fiacres. Au centre de la photo, un kiosque à journaux.
Café de la Mairie, marchand de bonbons "Servez-vous", magasin de montres et d'horlogerie Emmanuel Piguet...
A noter aussi le sens obligatoire...
Thierry Racine

Ponts de Gaulle et Canot.

Passage du Tramway en essai sur le pont Charles de Gaulle. Il empruntera ensuite le pont Canot au second plan.
Emile JOLY - 20 février 2014

Porte Rivotte

La porte fut construite en deux étapes : Les tours en poivrière furent érigées en 1546 sous l'empereur Charles Quint et sont contemporaines de la tour de la Porte Taillée. L'avant-corps fut bâti plus tardivement au XVIIè siècle, sous Louis XIV, après la conquête française. Un soleil royal orne son fronton. L'aspect de la porte a beaucoup changé : En 1893, le fossé fut comblé, le pont-levis et la herse furent supprimés, les deux passages latéraux pour les piétons furent percés à travers les tours, réservant le passage central aux véhicules attelés. Au dessus de la voûte, ont peut encore lire l'inscription en lettres peintes, à demi effacées :"défense expresse de trotter".
Bibliothèque d'études - [1900-1940]

Porte Rivotte

Porte Rivotte. Carte postale coloriée. On peut distinguer un tramway à travers le porche. Le fossé extérieur fut comblé et les passages pour piétons furent ouverts à la base des tours à la fin du IXXè siècle, précisément en 1893. On a même failli les abattre pour faciliter la circulation.
La porte fut construite en deux étapes : Erigées en 1546 sous l'empereur Charles Quint, les deux tours en poivrière sont contemporaines de la tour de guet de la Porte Taillée.
L'avant-corps fut bâti plus tardivement au XVIIè siècle, sous Louis XIV, après la conquête française. Un soleil royal orne son fronton.

christian coursault

Porte Rivotte

La porte fut construite en deux étapes : Les tours en poivrière furent érigées en 1546 sous l'empereur Charles Quint et sont contemporaines de la tour de la Porte Taillée. L'avant-corps fut bâti plus tardivement au XVIIè siècle, sous Louis XIV, après la conquête française. Un soleil royal orne son fronton. L'aspect de la porte a beaucoup changé : En 1893, le fossé fut comblé, le pont-levis et la herse furent supprimés, les deux passages latéraux pour les piétons furent percés à travers les tours, réservant le passage central aux véhicules attelés. Au dessus de la voûte, ont peut encore lire l'inscription en lettres peintes, à demi effacées :"défense expresse de trotter".
Bibliothèque d'études - [1900-1940]

Porte Taillée

Porte Taillée : Ce sont les Romains qui percèrent initialement le flanc de la colline afin d'amener à Vesontio l'eau de la source d'Arcier. Au cours des âges le passage fut élargi et aménagé pour devenir la porte défensive qu'on connaît aujourd'hui. Le corps de garde actuel fut construit en 1546, sous Charles Quint. Surmonté d'une tour de guet, il contrôlait l'accès à Besançon tant par la route que par la rivière.
Maurice MOYSE - 1910

Velotte rue du pont .

Pierre Mouton se prend pour "Dean Charles" au Grand Prix de Monaco.

Jean-Claude Jacottot - 1932

Vue depuis le pont Charles De Gaulle

La City et la Cité universitaire, contraste de deux architectures remarquables. Soixante ans seulement séparent ces deux constructions qui semblent ne pas appartenir au même siècle.
En arrière plan, l'Ecole d'Horlogerie et la Chambre de Commerce et d'Industrie (peu visible) offrent le même contraste.
Denis Giraudot - 11 juin 2006

Vue depuis le pont Charles De Gaulle

Denis Giraudot - 19 novembre 2006

vue du pont Charles de Gaulle

tour bastionnée de Chamars
et la Citadelle
Jean Pierre POIVEY - 25 juillet 2008


Les photos présentées dans la photothèque ne sont pas libres de droits.
Toute utilisation doit faire l'objet d'une demande écrite
: courriel