Portail officiel de Besançon et du Grand Besançon

Recherche avancée



Espaces verts - biodiversité

 Vous êtes ici : Accueil > Dév. durable
Environnement
> Espaces verts - biodiversité : Espaces verts et biodiversité

Espaces verts et biodiversité

Besançon , classée Ville fleurie et première ville verte de France.

La ville de Besançon, s'est engagée depuis de nombreuses années déjà dans une démarche de gestion durable des espaces verts : préservation de la biodiversité, gestion différenciée, aménagement de corridors écologiques, mise en oeuvre de techniques alternatives, recommandations au citoyen sont autant d'actions menées au quotidien.

Besançon en quelques chiffres

colline de Chaudanne

superficie du territoire 6 505 hectares dont 2 408 hectares d'espaces verts

  • 2 024 hectares de forêts (1 708 hectares pour la forêt de Chailluz)
  • 200 hectares de parcs, jardins...
  • 100 hectares d'espaces naturels
  • 75 hectares d'espaces sportifs de plein air
  • 8 hectares de jardins familiaux
  • 21 km de rives du Doubs et 104 km de sentiers pédestres balisés
  • 4 arrêtés de protection de biotope
  • 7 sites classés
  • 7 Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique de type I
  • 1 Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique de type II
     

  les glacis 

Gestion écologique des espaces

Dès 1999, au début de la mise en oeuvre du « zéro pesticide » et de la protection biologique dans les parcs et jardins urbains, il n'a nullement été besoin d'introduire de coccinelles, syrphes ou chrysopes, car il existait déjà une belle diversité d'organismes auxiliaires, favorisée par les actions de gestion conduites avec prudence depuis plus de vingt ans.
Depuis 2002, tout usage de pesticides est proscrit et les méthodes alternatives au désherbage ont été développées, paillages, méthodes mécaniques... ou choix d'un couvert végétal...

Création et gestion des espaces verts intègrent systématiquement la préservation des habitats naturels en conservant les vieux murs, en plantant des espèces adaptées, procurant abris et nourriture à la faune auxiliaire.

Les déchets végétaux des parcs sont réutilisés sur les espaces d'origine. L'utilisation de végétaux indigènes est renforcée et un travail est mené sur les strates végétales, jardin par jardin.

Une gestion différenciée des pelouses pénètre dans tous les espaces, y compris au coeur historique de la ville le long des fortifications. L'ensemble des jardiniers est formé et impliqué dans la démarche.

Après la réalisation d'un inventaire des plantes invasives, un programme de régulation de la renouée du Japon, plante exotique introduite au XIXème siècle comme espèce ornementale, fourragère et mellifère, a été engagé plus particulièrement sur les berges du Doubs.

Excluant toute méthode chimique, la restauration des milieux contaminés consiste en une reconstitution progressive de la ripisylve, la plantation d'espèces végétales autochtones, la destruction des plants arrachés...

débardage en forêt de Chailuz
Débardage en forêt de Chailluz

Les collines, incluses dans le site inscrit du « centre ancien et ses abords » sont des zones naturelles identifiées. Elles regorgent d'espèces rares d'oiseaux, de papillons, de sauterelles ou d'orchidées. Une gestion spécifique et adaptée vise à garantir leur pérennité tout en conciliant protection de la nature et loisirs paisibles : réévaluation chaque année des enjeux naturalistes, entretien des pelouses sèches, mares..., balisage d'un réseau de 73 km de sentiers pédestres, installation de panneaux d'interprétation pédagogique, restauration de cabordes, murets...témoins du passé.

Une vigne de 30 ares a été plantée dans le quartier de Velotte afin de réintroduire des activités permettant de reconquérir des anciens terrains agricoles.

vigne municipale

Plantation de la vigne municipale


Enfin, un troupeau d'une soixantaine de chèvres corrige l'embroussaillement des pelouses sèches et participe ainsi à une nouvelle agriculture urbaine. Le troupeau quitte son hivernage chaque année en avril pour rejoindre l'estive urbaine des collines accompagné par un public curieux. Sur des versants bien exposés, un projet de restauration de vergers est engagé.

 

transhumance
Transhumance des chèvres

Action de sensibilisation du public à l'environnement

 

Par convention avec l'UNAF,6 ruches « Abeille, sentinelle de l'environnement », ont été installées en coeur de ville à proximité de jardins familiaux et d'un jardin pédagogique avec son hôtel à insectes, lieu d'apprentissage pour les enfants d'une école voisine.

 

  Hôtel à insectes

 

 - La Petite Ecole dans la Forêt,outil pédagogique municipal , est à la disposition des publics pour accompagner des projets autour de la nature et de la biodiversité

 ecole de la forêt

- Mise en place d'un réseau de cheminements et promenades urbaines à travers la ville, pour relier les collines, les quartiers, les espaces verts

- Diffusion de la pratique des haies vives, pour favoriser la biodiversité et la diversité des paysages, sensibiliser les habitants à la réalisation de haies composées d'arbustes en mélange, en particulier à l'occasion des nouvelles constructions (Vallon du Jour, suite Tilleroyes...)

plantage de haies

Animations dans le cadre du programme Nature et Culture

programme "Nature et jardins", programme des rendez-vous Nature et Culture 2014

-Ce programme propose des rendez-vous pour jardiner au naturel, des séances pratiques pour donner de bons conseils afin de réussir ses cultures ainsi que des visites des parcs et jardins de la Ville et des rencontre avec les associations de l’environnement qui exposeront leurs actions

 

- Concours de fleurissement respectueux de l'environnement et permettant d'améliorer la qualité du cadre de vie

concours maison fleuries fenêtre fleurie