Champagney : commune du Grand Besançon

Champagney

D'OU VIENT CE NOM ?

De nombreuses communes se terminant par –ey (parfois –y) sont localisées dans la région de Besançon. Ces noms très anciens seraient issus d'un suffixe gaulois iacum ou -acum, non porteur de sens mais qui a toujours servi à former des noms de lieux.

Deux hypothèses sont émises pour l'étymologie de Champagney (que l'on retrouve aussi dans le Jura et en Haute-Saône) : elle pourrait être issue du nom d'un homme latin, Campanius ou encore du latin campania, la plaine. Le site représenterait donc un lieu de défrichement ancien ...

A DECOUVRIR

Dans l'enceinte du presbytère, on remarque une « maison voûtée sur cellier » datant du 16e siècle, qui est inscrite aux Monuments historiques.

Datant de 1809, la fontaine du village a été totalement réhabilitée. La reconstruction de l'édicule d'accès au réservoir a été faite à l'identique du document ancien trouvé dans les archives communales. La blancheur crayeuse des pierres de taille, assemblées sans joints, créée le décor. La grosse roue, autrefois installée à l'entrée du réservoir, est désormais bien visible à l'extérieur : elle voisine avec l'une des auges de la fontaine, où l'eau coule désormais en circuit fermé.
Des scènes reconstituées grandeur nature (crèche, classe d'école…) animent l'ancien réservoir et sont mises en valeur par un habile éclairage.

VIVRE A CHAMPAGNEY

Un comité d'animation a été créé il y a trente ans : ses membres animent le village et sert un repas de Noël aux aînés de la commune.

La municipalité de Champagney envisage d'aménager un terrain de détente dans l'actuelle cour de la mairie.

Consultez le plan avec nom des rues de Champagney (Pdf - 2,9 Mo)


UN PEU D'HISTOIRE

Un acte précise qu'une tour, celle dite de Champagney, existait en 1274 et était la propriété de Perrin de la Cour Saint-Quentin.
La Tour est symbolisée sur le blason de la commune qui comporte un tranché figurant les 4 coups guerriers. Il divise l'écu en deux parties égales dans le sens de la bande. Un sinople vert incarne les champs, les prés et les bois et, les deux croix fichées symbolisent le chapitre de Besançon, un des chanoines était seigneur de Champagney.

Au XIXe siècle, le village est la localité la plus touchée par la dysenterie qui sévit de 1807 à 1873. Près de 160 cas sont signalés en 1811 causant la mort de cinquante d'entre eux. C'est vraisemblablement la contamination du réservoir d'eau par les habitations et la proximité du cimetière, qui se trouve à l'origine de cette épidémie.

Le village se développe au XVIIIe siècle et abrite 26 ménages en 1744 puis 164 habitants en 1790.

La population cultive la vigne, le blé, le seigle et l'avoine puis le maïs, le colza, la pomme de terre, la betterave. La vigne disparaît à la fin des années 1950 et les derniers pieds de vignes sont arrachés dans les années 1970.
 

Les actus de la commune


aucune actualité

dernière modification le 20/01/2016 à 16h11