RANCENAY : commune du Grand Besançon

Vivre à Rancenay

Vivre à RANCENAY

Rancenay est un paisible village des bords du Doubs et de sa doucle écluse sur le canal Rhône-Rhin. Randonnées pédestres et cyclistes sont les loisirs qui mettent la commune en lumière dans le Grand Besançon Ouest.

Plan de la commune de Rancenay avec nom des rues (Pdf - 3,2 Mo)



Un peu d'histoire

Un peu d'histoire ...

Rancenay, mentionné dans les textes dès le Xème siècle, fait partie de la seigneurie de Montferrand puis du fief des Gautthiot d'Ancier du XVème siècle jusqu'en 1629. Léguée aux jésuites (compagnie de jésus dissoute en 1765) du collège de Besançon par Antoine-François Gauthiot, la terre de Rancenay reste propriété du collège de Besançon jusqu'à la Révolution.
Les habitants, sujets mainmortables, corvéables et justiciables de la seigneurie de Montferrand puisent dans l'exploitation des terres leur subsistance. Céréales et vigne sont les productions majeures jusqu'au XVIIIème siècle puis celle des fruits devient la principale source de revenus jusque dans les années 1950.

Les Rancenay ont participé, dans le cadre de l'aide aux quatre cas, au paiement de la rançon de Jean Gauthiot en 1557 «pris en guerre au service du pays par les Lorrains».

En 1877, la commune était encore dépourvue de fontaines : la difficulté de rassembler des ressources communales liée à un terrain ingrat et accidenté ont fait de cette lacune un sujet de vives discussions jusqu'au XXème siècle. 

La mairie de Rancenay

LES PROJETS DE LA COMMUNE 

Le vaste chantier récent est la réalisation de l'assainissement collectif de la majeure partie du village avec transport des effluents et interconnexion au réseau de la commune d'Avanne relié à la station d'épuration de Besançon Port Douvot. La fin des travaux est effective depuis août 2007. L'inauguration des deux stations de refoulement de Voide et de Lavaux ont eu lieu en novembre 2007.

Après avoir adopté, en mars 2004, le plan local d'urbanisme, la commune étudie avec l'aide du Grand Besançon, de l'agence foncière du Doubs et du CAUE, la réalisation d'une opération d'habitat au lieudit « sous la Grette » d'une superficie totale d'environ 4 hectares.
Ce projet consiste en la réalisation d'un nouveau quartier assurant une diversité d'habitat en harmonie avec le site et le reste du village avec intégration d'un équipement collectif de détente.

La restauration et la mise en valeur de la chapelle « Notre Dame des Champs » est à l'étude, de même que l'extension du cimetière.

L'inscription sur la liste des monuments historiques a été obtenue le 2 août 2006.

A découvrir

A découvrir

A l'extrémité sud-est du village, la chapelle « Notre Dame des Champs », construite au XIVème siècle et restaurée en 1833-1834 par Delacroix, est dotée d'un clocher-porche, daté de 1725, et d'un plafond caisson orné de croix trilobées peintes. Le site est visible depuis le canal et le village. Les visites intérieures ne sont pas autorisées.

Pour les marcheurs, le chemin de halage du canal (future vélo route) avec le double écluse du canal Rhône-Rhin, édifiée au XIXème siècle.

Depuis la Crête du bois de la Côte, pied du cheval de la vallée du Doubs, une vue sur la vallée du Doubs et Notre Dame des Champs, à deux pas des ruines du château de Montferrand.


Les actus de la commune


aucune actualité

dernière modification le 20/01/2016 à 16h01