Vous êtes ici :
: Contrat local de santé

Contrat local de santé

Qu’est-ce qu’un CLS ?

  • Le contrat local de santé est l’instrument de la consolidation du partenariat local sur les questions de santé.
  • Il a pour objectif de soutenir les dynamiques de santé sur des territoires de proximité, urbains ou ruraux, qui constituent des « infra-territoires » de santé.
  • Le CLS donne une dimension intersectorielle à la politique régionale de santé.
  • Il préfigure le contrat territorial de santé (CTS) prévu par la loi de modernisation de notre système de santé.

Contrat Local de Santé de Besançon 2016-2018

  • La Ville et son CCAS, la Préfecture et l’Agence Régionale de Santé ont signé en juin 2012, un premier Contrat Local de Santé visant, à travers une meilleure lisibilité des actions et des financements, l’efficience des ressources dédiées à l’intervention publique dans la lutte contre les inégalités sociales de santé. Le service Promotion et Prévention de la Santé est chargé de la coordination des procédures administratives et du suivi de l’évaluation des actions.
  • Consolider auprès des Bisontins, les actions favorisant l’adoption de comportements favorables à leur santé ; faciliter pour les publics spécifiques, notamment les plus fragiles, l’accès aux dispositifs de droit commun ; participer à l’amélioration de la qualité de l’environnement : tels sont les trois objectifs généraux du contrat local de santé (CLS) 2016-2018 signé entre l’ARS Bourgogne-Franche-Comté, la Ville de Besançon et les services de l’Etat.
  • Le contrat se décline par une vingtaine d’actions qui concourent à la prévention et la promotion de santé auprès des enfants et adolescents, des publics en difficulté aussi bien que des personnes en souffrance psychique ou en perte d’autonomie. Ces actions sont déployées auprès de la population bisontine dans son ensemble et au bénéfice des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville qui font l’objet du contrat de ville signé en février 2015.
  • Parmi les initiatives figurent notamment la promotion de la vaccination, l’éducation à la santé, la prévention des conduites addictives, la prévention et la prise en charge de la souffrance psychique, qu’elle concerne les enfants, les adolescents ou les adultes, l’accès aux soins des personnes en grande précarité.
  • Le contrat s’est fixé pour objectif opérationnel de contribuer à maintenir l’autonomie des personnes âgées en leur proposant divers dispositifs : atelier mémoire, halte-relais, accueil de jour… Des journées de sensibilisation des citoyens au handicap s’inscrivent également au programme.
  • Le comité de pilotage du 24 novembre 2016 a évoqué des pistes de réflexion concernant le volet environnemental et les nouvelles dispositions de la Loi de santé concernant la démocratie sanitaire, les priorités régionales et la configuration de la territorialisation sanitaire.

> Délibération du 14 décembre 2015 (Pdf)

dernière modification le 12/06/2018 à 15h23