Vous êtes ici :
: Un peu d'histoire

Un peu d'histoire

la citadelle

En 1667, Louis XIV, marié à Marie-Thérèse d'Autriche, infante d'Espagne, réclame la Franche-Comté au titre de l'héritage de son épouse : après la guerre de Trente ans, l'Espagne est maîtresse de la Franche-Comté et Besançon possession des Habsbourg d'Espagne.

Le 8 février 1668, c'est la première conquête française : les portes de Besançon s'ouvrent devant le prince de Condé.

Les premiers travaux français

Le 7 mars, Louvois, qui exerce la charge de ministre de la guerre, commande la citadelle à Vauban : « Comme le roi est résolu de faire une citadelle à Besançon et quelques fortifications dans les autres places de Franche-Comté, lesquelles par l'estime que Sa Majesté a pour vous, Elle est bien aise que vous les traciez vous-même à ceux qui les entreprendront ». Du 31 mars au 20 avril, Sébastien le Prestre de Vauban, ingénieur ordinaire du roi, séjourne dans la province : au mont Saint-Étienne, il inspecte les lieux, dresse les plans de la citadelle et trace l'ouvrage, qui comprend deux fronts bastionnés.

Le retour à l'Espagne

Le 2 mai 1668, après trois mois de travaux français à la citadelle, le traité d'Aix-la-Chapelle rend la Franche-Comté à l'Espagne. Le 9 juin, les français quittent la Comté.
Le 29 septembre, le duc d'Arenberg, gouverneur de la province pour le roi d'Espagne, pose la première pierre de la citadelle qu'il continue de faire construire.

La seconde conquête française

En 1674, la guerre reprend entre la France et l'Espagne. Besançon est assiégée : Louis XIV commande en personne, Vauban dirige le siège. Le 25 avril, la ville est investie ; elle capitule le 15 mai, la citadelle le 22. En 1678, le traité de Nimègue attribue définitivement la Franche-Comté et Besançon à la France.