Vous êtes ici :
: Archéologie - Actualité

Archéologie - Actualité

arhéologie

 Les fouilles archéologiques du parking de la mairie ont inauguré, en 1989, la longue liste des chantiers liés aux grands travaux d'aménagement de Besançon. Depuis, l'intense activité archéologique a permis d'accroître considérablement les connaissances sur les époques gauloise, gallo-romaine, médiévale ou moderne d'une ville qui accueille sur son territoire le plus grand secteur sauvegardé de France.

Cette richesse archéologique a amené la Ville de Besançon à créer en 2008 un service d'archéologique préventive, agréé depuis octobre 2009 par le Ministère de la Culture et de la Communication pour réaliser diagnostics et fouilles sur le territoire bisontin.

Au cours du premier semestre 2012, l'activité du Service municipal d'archéologie préventive a été marquée par la fin des fouilles à la ZAC Pasteur et, surtout, par les travaux préalables à la construction du tramway.

À l'embouchure du pont Battant, une partie d'une cave datant de la fin du Moyen Âge, matérialisée par deux colonnes encore en élévation, un départ de voûte, deux murs et une base d'escalier sans doute en colimaçon, a été mise à jour. Des blocs calcaires monumentaux en position secondaire pourraient appartenir au pont antique.

Rue Goudimel et avenue Cusenier, a été repéré le cimetière de l'ancien hôpital du Saint-Esprit (XIIIe-XVIIIe siècle), succédant à des niveaux gallo-romains : une voie en cailloutis et des bâtiments aux murs maçonnés et aux sols en terre battue.

Avenue Carnot, aucun vestige ancien n'a été observé.

À Chamars, les archéologues ont pour mission de dégager, documenter et protéger les murs de fortification de la ville moderne (mur Vauban par exemple), selon un protocole imposé par les Monuments Historiques (DRAC), en cohérence avec le statut de monuments classés au patrimoine mondial de l'Unesco de ces fortifications.

L'activité du Service municipal d'archéologie préventive a également concerné la réalisation d'opérations d'évaluation du potentiel archéologique dans divers lieux de la ville, soumis à des projets de construction publics ou privés : Bassin Mermoz, 23 av. Fontaine-Argent, chemin des journaux (Velotte), Les Vaîtes, la tour du Saint-Esprit, rue Proudhon, avenue Louise-Michel.