Vous êtes ici :
: Le réseaux de chaleur de Planoise et des Hauts du Chazal

Le réseaux de chaleur de Planoise et des Hauts du Chazal

La Ville de Besançon est propriétaire du chauffage urbain (réseau et moyens de production). Le chauffage urbain correspond au réseau de canalisations conduisant la chaleur d'une source à des postes de livraison, contre le paiement du service par ses usagers.
Le réseau de chaleur de Planoise alimente approximativement 8 422 logements et 5 977 équipements, constitués de bâtiment communaux, d'équipements publics (entre autres le Centre Hospitalier Universitaire Minjoz), de bureaux et deux usagers industriels : la buanderie hospitalière et l'entreprise FCI (Framatone Connectores International). Récemment des développements sont en cours sur le nouveau quartier des Hauts du Chazal, sur l'extension du Centre Hospitalier Universitaire et enfin la ZAC de Planoise en raison d'un plan de renouvellement urbain (P.R.U).

Le chauffage urbain fait l'objet d'un budget annexe géré par la collectivité (chiffre 2009):

  • 3 M ¤ en investissement/fonctionnement
  • 19 500 habitants desservis ainsi que du tertiaire public et privé dont le centre hospitalier
  • 15 km de réseau enterré
  • 155 597 MWh PCI de production de chaleur
  • 131 064 MWh vendus

Plus d'infos

besancon.reseau-chaleur.fr


À Besançon, les énergies renouvelables (chaudière bois et chaleur produite par l'usine d'incinération des ordures ménagères) représente une part de 59 % dans le total des énergies utilisées.  Depuis 2009, si la part des énergies renouvelables est supérieure à 50 %, alors le taux de TVA est abaissé à 5,5 %.

Focus sur la chaufferie bois

Le 10 février 2006, la Ville de Besançon et ses partenaires (Etat, Région Franche-Comté, Département du Doubs et ADEME Franche-Comté) procèdent à l'allumage d'une des plus grosses chaufferies automatiques au bois de France. D'une puissance de 7,3 MW et de 6 MW en sortie, elle couvre ainsi 18 % des besoins de chaleur de Planoise (chauffage et eau chaude sanitaire), soit l'équivalent de 2 500 logements.
Cette chaudière a permis d'abaisser les apports énergétiques des chaudières fioul de 27 % à 12 %, et évite ainsi le rejet de plus de 10 000 tonnes de CO2 /an.

La Ville assure la maîtrise d'ouvrage pour les travaux d'investissements concernant :

  • l'extension des installations,
  • la modernisation,
  • la mise en conformité. 

Desserte énergétique et nouveaux quartiers

La Ville a fait le choix de développer le chauffage urbain sur le site du nouveau quartier des Hauts du Chazal. Le réseau alimente 3 sous-stations en eau surchauffée, qui dessert en basse pression les différentes parcelles. La commercialisation des parcelles s'effectue de 2005 à 2015 : les besoins sont évalués à 15 MW.

Des éco-quartiers 

De grands projets d'Urbanisme sont en cours sur le territoire bisontin. Dans des perspectives de projets d'éco-quartiers, la Ville émet des propositions de desserte énergétique pour alimenter en énergie les nouveaux quartiers des Vaîtes et Vauban.