Portail officiel de Besançon et du Grand Besançon

N°12
02/05/2013

 EDITO

  DÉCHETS MÉNAGERS : DES CITOYENS RESPONSABILISÉS POUR UN PROGRÈS COLLECTIF

 

À l’heure du premier bilan de la mise en place de la redevance incitative, pour les déchets ménagers dans l’Agglomération, de nombreux résultats sont déjà acquis.


•Dès à présent, on constate une réduction de 20% des tonnages incinérés.
•La facturation est établie au plus proche du service rendu à l’usager : un abonnement attaché à la capacité du bac gris, une part variable principale établie sur la pesée du bac gris et une part mineure en relation avec le nombre de levées.
•Une facturation incitative qui responsabilise chacun et restitue une réelle équité entre les usagers.
•Une traçabilité exceptionnelle et une transparence totale : le compte web individuel et la facture détaillée.
•Un coût moyen annuel par personne, d’environ 80 ¤uros, l’un des plus faibles parmi les grandes agglomérations.
•Une liberté de choix offerte à l’usager pour optimiser sa facture : dimension des bacs, fréquence de présentation, service complémentaire, …
•Un progrès collectif qui préparera, à terme, la fin d’activité du four d’incinération le plus ancien.
Naturellement, les meilleurs résultats sont observés actuellement dans l’habitat individuel.
Dans les secteurs d’habitat collectif la réactivité sera plus tardive car les factures transmises aux logeurs ou aux syndics d’immeuble apparaissent plus tard dans les relevés de charge.
L’opération pilote organisée dans notre agglomération, largement soutenue par l’ADEME, permet d’atteindre les objectifs annoncés : la maitrise des couts du service des déchets et nous dispense de reconstruire un four d’incinération.
Chaque citoyen ainsi responsabilisé, dans le cadre de la procédure incitative mise en place, va participer au progrès collectif.


Jean-Pierre Taillard

Vice Président de la CAGB
Maire de Avanne-Aveney
 

 NOUS EXPERIMENTONS LE COMPOSTAGE DANS LES RESTAURANTS SCOLAIRES !

 

Le gaspillage alimentaire et la production de déchets issus de la restauration scolaire sont des problématiques importantes de notre collectivité. Les 61 restaurants scolaires de la ville produisent en moyenne 3.3 t de déchets organiques par semaines soit 117 t par an.
Ainsi, une expérimentation de compostage dans les restaurants scolaires de la ville a été menée sur l’année 2012 afin d’examiner la faisabilité et l’efficience du compostage pour réduire la quantité de déchets.

Six restaurants étaient concernés par l’expérimentation. Deux ont été dotés de composteurs rotatifs mécaniques, deux autres de composteurs « classiques » en bac, et enfin deux ont été rattachés au chalet de compostage du Sybert de Planoise.

L’expérimentation a permis de valider la nécessité d’avoir un réel accompagnement lors de la mise en place des composteurs non seulement du personnel de service et de surveillance mais aussi des enfants êmes.

L’accompagnent par l’association Trivial Compost, prestataire choisi par la ville pour le démarrage et le suivi des composteurs, a été décisif. Par ailleurs désireux de donner une véritable dynamique pédagogique au compostage, nous avions sollicité le SYBERT pour un complément d’animations dans les classes des écoles concernées. Les interventions ont été menées par l’association TRI dans ce cadre du temps scolaire et ont permis d’aborder de manière plus ample la problématique des déchets et notamment le thème du gaspillage alimentaire. De manière générale, l’accueil du personnel a été bon. Les enfants étaient également motivés pour trier leur déchets et curieux d’apprendre.

L’expérimentation a été importante pour valider des options techniques et organisationnelles avant un possible déploiement des composteurs dans d’autres établissements de la ville.
Par exemple, la forte proportion de produits carnés dans les déchets engendrant d’importants problèmes d’odeur, même dans les composteurs rotatifs, nous a conduits à limiter drastiquement les apports de ce type de déchets.
La plus-value des composteurs rotatifs (prévus pour composter tout type de déchets) s’en est donc trouvée affaiblie, à cela s’est ajoutée la nécessité d’une présence quasi quotidienne pour ces composteurs « accélérés ». Ces raisons nous ont conduits à ne pas choisir ce type de composteur pour une dotation plus générale de nos établissements.
Elle se portera donc davantage vers des composteurs en bacs, même de grande capacité, car plus robustes du point de vue biologique et se prêtant bien aux absences dues aux vacances. Ce choix technique nous limitera cependant dans la proportion de déchets à composter puisque l’expérimentation a montré que seulement 45% des déchets organiques des restaurants scolaires pourront être traités avec ce procédé.

Après l’expérimentation, la ville s’interroge vers un possible déploiement plus général des composteurs dans les restaurants scolaires. La mobilisation du personnel de restauration, des enfants et des enseignants sera sans doute déterminante dans la réussite du projet.
 

 REDEVANCE INCITATIVE : UN PREMIER BILAN ENCOURAGEANT ET UN NOUVEAU DEFI POUR LES FAMILLES ACTIVES POUR LE CLIMAT !

De nouvelles familles viennent de rejoindre « les familles actives pour le climat » : « Bienvenue », c’est l’occasion d’engager une nouvelle démarche de sensibilisation auprès de ces familles qui s’engagent à tester outils et actions afin d’adopter des gestes pour réduire leurs consommations dans le domaine de l’énergie, du transport, des déchets et, par conséquence leurs émissions de GES.

L’entrée en vigueur depuis le 1° septembre 2012 de la redevance incitative « au poids et à la levée » dans les 59 communes de l’agglomération de Besançon permet aux familles de se lancer dans de nouveaux défis sur la réduction des déchets, notamment les déchets résiduels du bac gris. Quelques rappels préalables sont nécessaires…

Retrouvez dans ce dossier : 

  • La Redevance incitative(RI) c’est quoi au juste ?
  • Redevance incitative : les premiers enseignements de la nouvelle facturation
  • Des nouveaux défis pour les familles actives pour le climat

Cliquez ici

 VOLET "QUALITE DE L'AIR" :  QUELLES ACTIONS 2013

La qualité de l’air est un des volets environnementaux abordés dans le cadre de l’opération « Familles Actives pour le Climat », outre l’énergie, la gestion des déchets et la mobilité.
Pour ce faire, l’entité chargée de la surveillance de la qualité de l’air de la région, ATMO Franche-Comté, organise des actions de sensibilisation aux thématiques de l’air intérieur et extérieur depuis le lancement de l’opération.

Pour les nouveaux adhérents à l’opération ou pour tous ceux n’ayant pas eu l’occasion de participer aux sessions d’information précédentes, inscrivez-vous à ces 2 rendez-vous :

  • SENSIBILISATION A LA QUALITE DE L’AIR INTERIEUR : le 29 mai 2013 de 17 à 18h à la Direction Maîtrise de l’Energie

Cette table-ronde sera l’occasion pour ATMO Franche-Comté d’informer les participants sur la qualité de l’air intérieur.
Au travers de quizz et de petits jeux, seront abordés les principaux polluants de l’air intérieur, leurs sources, leurs impacts sur la santé, mais aussi les leviers d’amélioration de la qualité de l’air de nos logements !

  •  SENSIBILISATION A LA QUALITE DE L’AIR AMBIANT : le 5 juin 2013 de 17 à 18h

Cette fois-ci, la qualité de l’air extérieur sera décortiquée de façon pratique : aux abords d’un laboratoire mobile de surveillance de la qualité de l’air disposé dans la ville !
Cette rencontre sera l’occasion pour les participants de découvrir les méthodes de mesure des polluants atmosphériques, le fonctionnement du réseau de surveillance géré par ATMO Franche-Comté, ainsi que les bons gestes à adopter en cas de pics de pollution.

Pour plus d’informations sur la qualité de l’air :

  • ATMO Franche-Comté : Association de surveillance de la qualité de l’air de Franche-Comté (www.atmo-franche-comte.org)
  • ADEME : Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (www.ademe.fr)
  • Ministère de la santé et des sports et du développement durable (www.prevention-maison.fr)
  • OQAI : Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (www.air-interieur.org)


 Retrouvez la rubrique « Familles Actives pou le Climat » sur le site Internet de la Ville de Besançon et son agglomération !

En cas de problèmes d'affichage liés à votre messagerie, nous vous invitons à accéder à la newsletter depuis le site Internet de la Ville de Besançon : rubrique "Lettres d'informations".
Pour tout renseignement complémentaire, merci de contacter : Direction de la Maîtrise de l'Energie. 03.81.41.56.46.

 

 Pour vous désabonner