Vous êtes ici :
: Le citoyen au coeur de l'action

Le citoyen au coeur de l'action

Différentes mesures sont proposées aux habitants de Besançon et du Grand Besançon pour mieux maîtriser leur consommation d'énergie : le prêt de matériel de mesure énergétique, les subvention pour la réalisation de travaux d'installations solaires, accompagnement de ménages dans le cadre de l'opération Familles Actives pour le climat et dans la lutte contre la précarité énergétique.

Mesurer les pertes d'énergie

Dans le cadre de la création du service de prêt de matériel de mesure de pertes d'énergie lancé en décembre 2010, chaque bisontin peut emprunter un wattmètre ou une caméra thermique, selon certaines conditions. 

La consommation d'énergie dans les bâtiments et notamment dans les logements des particuliers est un enjeu important dans la lutte contre le changement climatique. Calculer la consommation d'énergie de son logement se révèle important. D'où l'intérêt de recourrir au wattmètre et à la caméra thermique pour repérer les pertes d'énergie.

Nul besoin d'être un expert pour manier ces 2 appareils, une fiche explicative est fournie lors du prêt. En outre, des conseils et des explications préalables sont apportés par des agents de la Direction de la Maîtrise de l'énergie. 

Lors de la première saison de l'opération (hiver 2010-2011) 301 prêts de matériels ont été effectués.

Le service de prêt s'arrête quand les températures extérieures deviennent trop élevées pour obtenir des résultats exploitables (écart de température entre l'intérieur de l'habitat et l'extérieur très inférieur à 20°C).

Etre aider financièrement

Conformément à la délibération du 6 avril 2006, l'attribution d'une subvention est accordée à tout propriétaire ou bailleur (public ou privé) dépositaire d'un projet de mise en oeuvre d'une production d'eau chaude sanitaire et/ou d'eau de chauffage par panneaux solaires thermiques.

Le dispositif proposé permet d'accorder une aide de 300 € par logement sur l'installation pour les propriétaires occupants ou bailleurs, en complément des aides existantes dans la limite de 80 % d'aides publiques. Cette aide est portée à 400 € pour les familles à faibles ressources ainsi que pour les bailleurs publics et privés dont les loyers sont conventionnés.

Devenir une famille active pour le climat

Les consommations d'eau, d'énergie et la production des déchets des ménages sont en constante augmentation. Afin d'apporter des réponses appropriées aux habitants, la Ville de Besançon et le Grand Besançon ont initié en 2009 l'opération "Familles Actives pour le Climat".

Cette opération est pilotée par la Direction de la Maîtrise de l'énergie de la Ville de Besançon et co-pilotée par le Service Environnement du Grand Besançon. Les Directions Voirie et Relations Internationales, la mission Développement Durable de la Ville de Besançon, les Directions Transports et Déplacements, et Gestion des Déchets du Grand Besançon, le musée des maisons comtoises de Nancray, l'association SOL Franche Comté sont les partenaires opérationnelles. Dernièrement, ils ont été rejoints par l'ATMO Franche-Comté, qui apporte ses compétences en matière d'émission de gaz à effets de serre au programme, et permet d'élargir le champ d'action du projet en matière de qualité de l'air intérieur

Le scénario :

141 familles soit environ 450 habitants sont actuellement inscrites à l'opération. 63 familles résident à Besançon et 78 dans les autres communes du Grand Besançon.
Les familles retenues ont été invitées à signer un document symbolique, pour témoigner de leur engagement dans la démarche entreprise avec les collectivités.

L'opération consiste à mobiliser durablement ces familles sur le territoire de la Ville et du Grand Besançon afin de leur permettre de réduire de 10 % à minima, leurs émissions de gaz à effets de serres, leurs dépenses énergétiques et leurs consommations d'énergie. La réduction de leur consommation d'eau, de la production de déchets et l'amélioration de la qualité de l'air sont d'autres objectifs à atteindre. Pour ce faire, ces familles aux profils variés disposent d'outils concrets (mise à disposition de wattmètres), de conseils (visite d'un expert) mais aussi d'informations (lettre d'information rédigée tous les deux mois...).

Lutter contre la précarité énergétique

« Est en situation de précarité, une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d'énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l'inadaptation de ses ressources ou de ces conditions d'habitat. »

La précarité énergétique résulte de la combinaison de trois facteurs principaux :

  • des ménages aux revenus modestes
  • une mauvaise qualité thermique des logements occupés
  • un coût de l'énergie important au regard du pouvoir d'achat des ménages concernés.

C'est pour pallier ces facteurs que la Direction des Solidarités du Centre Communal d'Action Social et la Direction de la Maîtrise de l'énergie de la Ville Besançon ont développé conjointement, des actions de lutte contre la précarité énergétique des ménages les plus démunis. La création de l'appartement « Fontaine-Eco, et toi ? » s'inscrit dans cette optique de répondre à l'objectif de précarité énergétique. Des kits énergie composés d'ampoules basse consommation de classe A et de bloc interrupteur constituent des « éco sacs » accompagné de dépliants sur la thématique de ma sobriété énergétique sont disponibles pour les familles en situation de précarité.

Avec le second programme d'Agenda 21 et ses « 210 actions pour le 21ème siècle », l'intention de la Ville de Besançon est de renforcer clairement les interventions en matière de maîtrise de l'énergie, sur le volet social. Un objectif partagé et qui est essentiel pour le CCAS. C'est dans cette perspective qui s'inscrit dans la droite ligne du développement durable, que des résultats ont abouti depuis 2005 et des actions sont en projets pour l'avenir.

Aujourd'hui compte tenu de la situation de crise, notamment dans le secteur de l'énergie, le passage à une politique de prévention tangible et durable passe par des moyens financiers significatifs, ainsi que par des moyens humains d'accompagnement, de proximité sur le terrain et d'évaluation des résultats.
 

dernière modification le 21/04/2016 à 15h08